Billets

Pont Jacques-Cartier - 1,67M$ pour des essais de déneigement sur une piste fermée à ses usagers

Par Coalition vélo de Montréal
Le dimanche, 19 novembre 2017

Ponts Jacques-Cartier et Champlain Inc. (PJCCI) a annoncé qu’elle dépensera 1,67M$ pour des essais de déneigement sur la piste
multifonctionnelle du pont Jacques-Cartier, mais que cette piste demeurera fermée cet hiver.

Ces essais auront lieu concurremment au remplacement des garde-corps en bordure de ladite piste, mais rien n’indique que PJCCI prendra les mesures pour réaliser ces travaux dans les plus brefs délais afin de pouvoir ensuite rouvrir la piste avant le printemps.

En fait, PJCCI se traîne les pieds depuis des années dans ce dossier, malgré les demandes répétées des cyclistes, et le développement du réseau cyclable hivernal des villes riveraines jusqu’aux abords du pont.

Il s’agit d’un des dossiers importants de la Coalition vélo de Montréal et de la nouvelle Association des Piétons et Cyclistes du Pont Jacques-Cartier (APC-PJC). Avec l’argument que ce pont possède des caractéristiques uniques au monde (longueur, pente, surface de béton, froid et fleuve en-dessous) et sans avoir profité des expériences d’ailleurs dans le monde (PJCCI était pourtant au Congrès du vélo d’hiver en février 2017),  PJCCI s’obstine à vouloir étudier ce qu’ailleurs on connaît déjà, alors que des ponts sont déneigés dans tous les pays nordiques. Malheureusement, PJCCI ne connaît pas vraiment les conditions qui prévalent sur la piste
multifonctionnelle du pont, n’ayant jamais procédé à l’observation, et encore moins à la documentation de sa condition au gré de la météo. À
chaque rencontre avec les cyclistes, PJCCI évoque la possibilité de chutes de glace de la structure, de glace noire et d’accumulation de
neige sur la piste, sans vraiment savoir ce qu’il en est. De son côté, l’APC-PJC a déjà bien documenté ces conditions hivernales sur la piste
du pont au cours des années passées, constatant qu’il ne tombe pas de glace de la structure, que la neige n’y reste pas longtemps (le soleil
et le vent la chassent), et qu’il ne se forme pas de glace noire. Un balai et des déglaçants liquides en temps opportun suffiraient sans doute, comme sur les pistes cyclables de Montréal. PJCCI aurait pu utiliser ces méthodes et permettre le passage des cyclistes pour les
tester, quitte à affiche une mise en garde contre les risques encourus. Mais disant redouter les poursuites en justice des cyclistes ayant glissé sur le pont, PJCCI invoque le besoin d’atteindre un tel niveau de sécurité «qu’une grand-mère de 80 ans» (sic!) pourrait y rouler tranquille. Si la Ville de Montréal s’imposait une telle
exigence, aucune piste cyclable ne serait ouverte l’hiver. Alors on préfère tester des tapis chauffants et autres dispositifs coûteux, en
l’absence des cyclistes, bloqués cette année par des panneaux exceptionnellement hauts et difficilement franchissables. Nous craignons que ces essais ne soient qu’une façon pour PJCCI de pouvoir affirmer ensuite qu’il leur est impossible d’assurer à coût raisonnable la sécurité absolue sur la piste multifonctionnelle du
pont Jacques-Cartier, et ainsi de ne jamais l’ouvrir en hiver.
Rappelons qu’on épand annuellement 1500 tonnes de déglaçants sur la chaussée (des véhicules motorisés) du pont Jacques-Cartier, mais rien
sur la piste  multifonctionnelle, que PJCCI choisit plutôt de fermer à la première chute de neige.

https://www.facebook.com/association.pietons.cyclistes.pont.jacques.cartier/videos/864886490346288/

 

Contraventions pour cyclistes sans lumières la nuit

Par Coalition vélo de Montréal
Le jeudi, 5 octobre 2017

La Coalition vélo de Montréal a été informée que le SPVM prévoit une opération sur la visibilité des piétons et des cyclistes du 11 au 20 octobre. Des constats d’infractions seront émis aux cyclistes qui ne sont pas conformes au Code de sécurité routière (CSR).  Entre autres, le CSR exige en tout temps des réflecteurs blancs à l’avant, rouge à l’arrière et la nuit, un éclairage actif blanc devant et rouge derrière.

Le CSR exige un éclairage car les cyclistes qui roulent la nuit sans lumières sont souvent invisibles et par conséquent, sont dangereux pour eux-mêmes, pour les autres cyclistes, pour les piétons et pour les conducteurs (qui craignent d’entrer en collision avec un cycliste).   

Malheureusement, au Québec, les vélos sont vendus sans lumières, ce qui oblige les cyclistes à acheter des lumières pour pouvoir utiliser leur vélo la nuit. C’est partiellement l’explication du fort pourcentage de cyclistes qui roulent sans lumières, malgré la campagne 100% vigilant et la distribution de lumières gratuites à des milliers de cyclistes les années passées par le SPVM.

Puisque le mandat de la Coalition vélo de Montréal est de promouvoir le vélo urbain sécuritaire, nous avons demandé au SPVM de s’impliquer d’avantage.

Les amendes, avec frais, sont de 38 $ pour chaque élément manquant.

 

Débat vélo - 10 octobre 2017

Par Coalition vélo de Montréal
Le mardi, 19 septembre 2017

La Coalition vélo de Montréal est fière de vous annoncer la tenue du Débat vélo  dans le cadre des élections municipales de 2017 de Montréal. Le débat aura lieu le mardi 10 octobre prochain à 19:30 au Centre Saint-Pierre, 1212, rue Panet Montréal Quebec et sera modéré par Patrick Dion, journaliste et chroniqueur.

Programme vélo pour discussion_Élections 2017

Par Coalition vélo de Montréal
Le lundi, 18 septembre 2017

La Coalition vélo de Montréal a préparé une liste des composantes d’un programme vélo pour la Ville de Montréal en prévision des élections du mois de novembre. 

Mémoire pour la Politique de mobilité durable du Québec

Par Coalition vélo de Montréal
Le mercredi, 16 août 2017

La Coalition vélo de Montréal participe à la réflexion pour l’élaboration de la Politique de mobilité durable du Québec en soumettant un mémoire ( disponible pour téléchargement en cliquant sur l’image ou sur le titre, puis en cliquant sur le lien de téléchargement à la fin du billet).

Outre les bénéfices connus sur les coûts, la santé, et l’environnement, la Coalition propose à la fois des solutions éprouvées et des idées novatrices pour que le Gouvernement implante une politique de mobilité durable sans compromis.

Le mémoire est ainsi conclu:

Le Gouvernement du Québec ne doit pas faire l’erreur de ne miser QUE sur l’électrification des transports. 

Peu importe que les véhicules fonctionnent à l’électricité, au gaz naturel, à l’hydrogène ou même à l’énergie solaire; si les aménagements routiers et les règlements fiscaux n’encouragent pas le transport actif et collectif, il y aura toujours des gens seuls dans leur voiture, ce qui crée de la congestion sur nos routes et qui nuit, par le fait même, à la libre circulation des marchandises et au transport collectif.

À long terme, un mode de vie sédentaire avec toutes les maladies associées demeure l’impact négatif le plus important des déplacements quotidiens en voiture. Par conséquent, une politique qui n’encourage pas le transport actif a des conséquences humaines et financières. Dans un objectif de promotion de la santé publique, le transport actif a tout intérêt à être valorisé et encouragé.

La piste prévue sur l'avenue Laurier disparaît des plans!

Par Coalition vélo de Montréal
Le vendredi, 28 juillet 2017

http://www.ledevoir.com/politique/montreal/504218/montreal-la-voie-cyclable-sur-l-avenue-laurier-ouest-ne-verra-pas-le-jour

Piste cyclable Berri près de la Grande Bibliothèque - Aménagement plus sécuritaire

Par Coalition vélo de Montréal
Le mercredi, 28 juin 2017

Suite à l’installation d’un arrêt sur la piste cyclable Berri près de la grande bibliothèque et d’un marquage au sol, la Coalition est intervenue pour obtenir des modifications et assurer la sécurité des cyclistes. Une rencontre a eu lieu sur le site le 9 juin.

 

27 juin 2017, la STM a confirmé que les travaux préparatifs pour retirer les panneaux d’arrêts sont en cours.

Les plans d’ingénierie sont presque terminés pour les changements suivants :

Pour les cyclistes en direction nord/sud …
· Enlever les panneaux d’arrêts dans la piste cyclable
· Ajouter des panneaux pour avertir les cyclistes d’une entrée/sortie de véhicules

Pour les conducteurs en direction est
· Ajouter un dos d’âne
· Ajouter un panneau interdisant le virage à gauche
· Ajouter un panneau pour rappeler aux conducteurs que les cyclistes ont la priorité

Semaine du 3 juillet, les plans seront envoyés à l’entrepreneur pour réaliser les travaux. Si les matériaux sont disponibles, le travail peut être réalisé rapidement. Si l’entrepreneur doit commander des matériaux, le travail peut être retardé.

La Coalition prévoit faire un suivi.

Consultation sur la cohabitation sécuritaire entre les usagers vulnérables et les véhicules lourds

Par Coalition vélo de Montréal
Le mercredi, 24 mai 2017

Rapport et recommandations déposé au conseil d’agglomération le 18 mai 2017

http://ville.montreal.qc.ca/…/DOC…/RAPPORT_CM_20170515_0.PDF

17 mémoires et opinions ont été déposés dans le cadre de la consultation. La Ville de Montréal a proposé 6 axes d’intervention et émet 30 recommandations, à court, moyen et long terme.

Forum stratégique sur le transport

Par Coalition vélo de Montréal
Le jeudi, 4 mai 2017

Les projets d’infrastructures et de transport en commun se multiplient

http://www.ccmm.ca/fr/m_forum_strategique_transport_0517/?utm_source=Relayage%20externe&utm_medium=banni%C3%A8re%20ou%20lien&utm_campaign=Forum%20Transport&utm_content=FR

En cette année du 375e anniversaire de Montréal, les projets d’infrastructures et de transport en commun se multiplient. Au même moment, de nombreux acteurs se mobilisent pour modifier nos façons de nous déplacer, en innovant et en créant des modèles d’affaires qui améliorent la fluidité de notre métropole et facilitent le quotidien de millions de Montréalais.

Cette mobilisation crée un moment charnière pour le transport à Montréal : des occasions d’affaires apparaissent, des solutions innovantes sont lancées et de nouveaux acteurs font leur éclosion. Oubliez les 375 ans de Montréal : en matière de transport, la métropole que nous connaissons ne sera plus la même d’ici 5 à 10 ans. Ce forum est l’occasion de constater comment la ville de Montréal s’adapte rapidement aux besoins de transport du 21e siècle, de réfléchir à l’influence des grands travaux sur les modèles d’affaires et de rêver au Montréal de demain. Sans l’ombre d’un doute, la grande région de Montréal est en mouvement.

Programme particulier d'urbanisme Assomption Nord

Par Coalition vélo de Montréal
Le mercredi, 8 mars 2017

La Ville de Montréal prévoit accueillir 6 000 nouveaux résidents et travailleurs aux abords du métro Assomption au cours des 20 prochaines années. Ce projet de développement majeur changera non seulement la face du quartier Hochelaga-Maisonneuve, mais aussi les façons de s’y déplacer. C’est dans ce contexte qu’un processus de consultation mené par l’Office de consultation publique de Montréal sur l’élaboration du plan particulier d’urbanisme (PPU) Assomption Nord a été lancé en février 2017.

Pour la Coalition vélo de Montréal, le portrait est clair. Mercier-Hochelaga-Maisonneuve doit saisir l’occasion et concevoir le secteur Assomption Nord comme un point d’ancrage pour le déploiement d’un réseau cyclable convivial et sécuritaire dans l’arrondissement.

L’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve doit offrir la possibilité à ses résidents, actuels et futurs, de se déplacer en toute sécurité. Le secteur Assomption Nord, par son emplacement stratégique au cœur de l’arrondissement, permettant à la fois un accès au centre-ville et aux pôles d’emploi de l’Est, représente une occasion unique d’affirmer la détermination de l’arrondissement et de la Ville de Montréal pour le déploiement de la Vision zéro. La protection des usagers de la route les plus vulnérables doit être mise au centre des réflexions entourant la préparation du PPU Assomption Nord.